CONTES

Fred Pellerin a déjà derrière lui six spectacles de contes prenant chacun pour héros un illustre personnage de son village: « Dans mon village, il y a belle Lurette… » (2001), « Il faut prendre le taureau par les contes! » (2003), « Comme une odeur de muscles » (2005), « L’Arracheuse de temps » (2008), « De peigne et de misère » (2012) et « Un village en trois dés » (2017).

 

Son premier a été présenté plus de 600 fois en France et au Québec et lui a valu une médaille de bronze aux Jeux de la Francophonie en 2001. Son second est porté à l'écran par le réalisateur Luc Picard. «Babine», du nom de son personnage central. Fred Pellerin en assure la narration. Son troisième, avec plus de 450 représentations, a croisé les oreilles de plus de 150 000 spectateurs et a fait l’objet d’un second film, «Ésimésac».

 

Son quatrième s’est vu remettre un billet Double Platine bien spécial, certifié FREDisq, pour couronner la vente de plus de 200 000 billets au Canada et en Europe. Son tout dernier spectacle de contes, inspiré du personnage Méo, le coiffeur… ou le décoiffeur du village, a pris la route à l’automne 2012 avec plus de 200 dates à guichets fermés au calendrier.

Ses deux derniers spectacles lui ont ouvert les portes en France, où il cumule plus de 70 représentations à guichets fermés à Paris et plus de 300 représentations au sein de la francophonie européenne.

Il est présentement sur la route entre le Québec et l'Europe jusqu'en 2020 avec sa dernière création : UN VILLAGE EN TROIS DÉS!

Contes symphoniques

En 2011, Fred Pellerin, en collaboration avec l’Orchestre Symphonique de Montréal et Kent Nagano, présentait « Une tuque en mousse de nombril » (2011), un premier spectacle de contes de Noël qui mènera vers une trilogie des Fêtes.

Du 16 au 19 décembre 2013, Fred Pellerin débarquait à la Maison symphonique avec « Le Bossu symphonique » (2013), une seconde collaboration avec l’OSM et Kent Nagano, diffusée ensuite sur Radio-Canada et ARTV.

C’est à la Place des Arts, du 9 au 12 décembre 2015, que la trilogie prenait fin avec « Il est né le divin enfin! » (2015). 

Maestro Nagano quittera les commandes de l'OSM en 2018 et pour souligner ce départ, une dernière collaboration avec le conteur était présentée en décembre prochain : « Les jours de la semelle ».

© 2016 par Rediam